BASES TECHNIQUES DU FREESTYLE PARTIE 1

par | Découverte

Pour commencer, il faut comprendre que le Freestyle est une histoire de sensations entre le ballon et toutes les surfaces du corps humain reliées au cerveau par des terminaisons nerveuses. Ils s’agit du principe de neuroplasticité qui s’exprime par la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones. Le cerveau est ainsi qualifié de « plastique » ou de « malléable ».

Après cela vient bien évidement la proprioception, qui est tout simplement la perception visuelle et non visuelle de notre corps dans l’espace.

Donc, pour optimiser et améliorer les capacités de compréhension et de réussite d’un geste technique de freestyle, que ce soit lower, panna, upper ou sitdown il faut avant tout être capable de ressentir le ballon et de l’accompagner tout au long du mouvement.

C’est pour cela qu’au début de son parcours, un freestyler exagèrera sur le « temps de touche » et accompagnera la balle le plus longtemps possible, pour garder la maitrise totale du ballon. (Le temps de touche représente la durée en secondes, pendant laquelle un freestyler est en contacte avec le ballon pendant un jongle.) Une fois le temps de touche maitrisé, on peut observer que les freestylers réduisent naturellement le temps de touche pendant leur jongle, et pour certains ils passent d’un temps de touche en secondes à un temps de touche en millisecondes. Plus le temps de touche d’un freestyler est bas en secondes ou millisecondes, plus ses sensations avec le ballon sont accrues. Donc, celui-ci pourra se diriger vers des gestes plus rapides et toujours plus difficiles.


Exemple :
En début de parcours, pour un simple tour du monde il pourra enchaîner 7 à 8 Tour du monde (atw) d’affilé, simplement en accompagnant le ballon le plus longtemps possible, contre 30 à 40 atw d’affilé une fois le temps de touche réduit. Car, si le temps de touche est réduit le freestyler passe moins de temps à accompagner le ballon et donc, il se fatigue moins. De plus, pendant ses tours du monde, il profitera de la vitesse de rotation donnée au ballon.

Attention, cette vitesse de rotation est une spécificité technique propre au tour du monde. En effet, dans le freestyle l’effet d’optique et donc la perception visuelle interviennent pour la plus part des gestes, ainsi que l’aspect purement technique, comme le fait que pour enchainer facilement plusieurs tours du monde, il faut lifter la balle avec un temps de touche optimisé pour profiter de la
vitesse de rotation donnée au ballon.

Le freestyle est une discipline vaste, qui cache beaucoup de technicités et de secrets. Mais ne vous inquiétez pas, vous recevrez des postes détaillés pour chaque geste technique que ce soit en lower, panna, upper ou sidown. C’est là, l’une des missions d’HISTORYK FREESTYLE.

Share This